02.02.2018

Les Irlandais devront voter sur l’avortement

Le gouvernement à Dublin veut que les habitants de l’île verte puissent voter en mai ou juin 2018 sur la légalisation de l’avortement. Le Premier ministre Leo Varadkar a annoncé cette nouvelle par Twitter, le 29 janvier après une réunion du cabinet. Les avortements auraient lieu en Irlande mais ils ne se feraient pas de manière sûre, ils se feraient sans règles et dans l’illégalité, a déploré Varadkar. Même pas au cas où la vie de la mère était en danger, on pourrait avorter, a suggéré Varadkar en filigrane – ce qui ne correspond par contre pas aux faits.  

Dans l’Irlande marqué par le catholicisme, les enfants non encore nés sont, selon un ajout à la constitution, autant protégés comme leurs mères. Ceci signifie qu’un avortement ne peut être pris en considération qu’en cas de danger pour la vie de la mère par la grossesse – un cas très rare.  

Cette égalité des droits et de traitement de tous les êtres humains – qui est en fait très moderne, si on regarde les requêtes de groupes divers dans toute l’Europe qui exigent l’égalité des droits – est insupportable aux yeux des promoteurs irlandais de l’avortement. L’ajout à la constitution en question devrait donc être rayé par le référendum et le parlement devrait obtenir la possibilité de légaliser l’avortement jusqu’à la douzième semaine de la grossesse. Il faut espérer qu’une majorité des Irlandais continue de s’investir pour que la même dignité et le même droit à la vie soient accordés à tous les Irlandais.