Organisateurs

Arrêtez l'avortement ! Défendons la Vie dans les rues !

Dans les écoles, les universités, les cabinets médicaux et le centres de consultation l’avortement est commercialisé comme bonne solution, par exemple en cas d’une grossesse indésirée ou pour se débarrasser d’un enfant handicapé. Ainsi on pratique l’avortement pour environ 90 pourcent des enfants à naître, souffrant d’un syndrome de Down. Alors que les médias et les politiciens hissent le drapeau de la « Diversity » et de l’inclusion, on essaye d’exterminer tout un group de personnes. Ce fait n’est en aucun cas justifié. Les enfants ayant un syndrome de Down doivent aussi avoir un droit à la vie. Leur amour et leur sourir font partie de ce monde.

Mais pas seulement les enfants paient un prix important à cause des avortements. Beaucoup de femmes souffrent après un avortement de traumatismes graves. Ce sujet est 

toutefois dissimulé ou banalisé. L’expérience montre que la plupart des femmes concernées souffrent de conséquences douloureuses: deuil profond, culpabilité, peurs, dépression, haine de soi, chaos dans les relations, infécondité, addictions, pensées suicidaires ...

Beaucoup de personnes concernées ne sont pas conscientes dans quoi elles s’embarquent par un avortement. Elles sont mal informées et ne savent pas quelles blessures un avortement entraîne. Sous une grande pression, un grand nombre de femmes prennent une décision qu’elles regrettent profondément par après et qu’elles désirent annuler. Les femmes concernées ne doivent par conséquent pas être accusées mais elle doivent obtenir de l’aide. 

Ne vous laissez donc pas faire de grands sermons!  Un avortement entraîne beaucoup de souffrances et sème la mort – pas seulement pour l’enfant à naître. L’avortement endommage une mère, un père, des frères et soeurs, des grand-parents, des médecins, des sage-femmes, des assistantes sociales et beaucoup d’autres personnes. Des avortements décomposent une société. 

Cela ne doit pas rester comme cela ! 

Choisissez la vie! Sans conditions !

Voici comment se développe ma vie

Mon cœur commence à battre dans la troisième semaine de la grossesse.

Dans la septième semaine tout mon système organique s’est développé. Plus rien d’autre se développe désormais. J’ai seulement besoin de nourriture et du temps pour grandir.

Dans la huitième semaine je suis en possession de mes empreintes digitales. Je bouge mon thorax et je peux avaler du liquide amniotique.

Durant la neuvième semaine je peux toucher, attraper et tourner ma tête.

Dans la onzième semaine je suce mon pouce et peux bouger mes bras et jambes. Parfois je fais même une culbute.

Et dans la douzième semaine la solution des délais entre en force – alors ma vie va être supprimée ...

Association

L'association „Marche pour la Vie“ a été fondée le 9 mai 2011 à Zurich.

Président : Dr. Daniel Regli, 8046 Zürich 
Acutaire : Walter Mannhart, 8722 Kaltbrunn
Caissier : Jürg Läderach, 8856 Tuggen

Comité 
organisateur

 

Le travail opérationnel en vue de la préparation et de la mise en œuvre de la Marche pour la Vie est effectué par un comité organisateur. Les personnes suivantes en font partie :

Présidence : Daniel Regli 
Prière : Conny Stettler
Finances : Jürg Läderach, Chrétiens pour la Vérité
Délégué aux médias allemands : Beatrice Gall, Futur CH
Délégué médias sociaux : Samuel Kullmann, UDF 
Technique/logistique/sécurité : Walter Mannhart, Chrétiens pour la Vérité
Assesseur : Markus Döbeli, Agentur Newnet
Assesseur : Käthi Kaufmann, Jugend & Familie
Assesseur : Dr. Wilf Gasser, Alliance évangélique suisse

Un grand nombre de volontaires s’engage avant et pendant de la Marche pour la Vie pour la préparation et la réussite de l’évènement.